Conseils pour acheter un moto d’occasion

Conseils pour acheter un moto d’occasion

Vous songez peut-être à acheter un moto d’occasion pour essayer l’expérience de la conduite à deux roues motrices ou parce que le budget ne vous en donne pas plus. Quelle qu’en soit la raison, il est important de s’assurer que vous suivez les étapes correctes afin que la transaction ne se termine pas dans le mécontentement. Lisez ces conseils pour une transaction sûre et durable.

En savoir plus sur le marché en ligne

Si vous ne connaissez pas le propriétaire ou si vous n’avez pas vérifié un moto dans la rue, il est normal que vous fassiez votre première recherche sur Internet. Pensez au type de moto que vous voulez et dont vous avez besoin, en fonction de l’usage que vous allez lui donner. Vous trouverez sur Internet les modèles qui correspondent le mieux à vos besoins. Découvrez à quoi ressemble ce modèle, sa fiabilité, ses problèmes les plus courants… Si votre favori sont les motos de terrain ou les motos de circuit, pensez qu’ils ont tendance à avoir plus de problèmes en raison de l’usure. Certains d’entre eux ne sont pas homologués pour une utilisation sur la voie publique.

OSSA Yankee 500 segunda mano

Parlez au vendeur et n’hésitez pas à lui demander.

Tout ce que vous devez savoir. Il serait important que parmi les questions que vous lui posez, réfléchissez à la raison pour laquelle il le vend? s’il est tombé amoureux d’elle? Combien de kilomètres avez-vous parcourus avec la moto par an et à quels jours? si vous êtes le premier propriétaire de la moto? Et s’il avait un passé moto documenté?

Examinez les parties visibles de la moto et son état: pneus, chaîne de transmission, couronne, couronne, pignon, échappement… Si vous avez un ami mécanicien qui peut y jeter un coup d’oeil, tant mieux. Pensez que la réparation d’éléments tels que sièges, écrans, dômes… peut être une dépense supplémentaire si vous n’en tenez pas compte. Regardez le compteur kilométrique et méfiez-vous si votre câble est cassé.

Le tachygraphe des motocyclettes est plus manipulable que celui d’une voiture.

Donc, peu importe ce que disent les chiffres sur le tableau, gardez à l’esprit ce que l’état général de la moto vous dit. Aussi, méfiez-vous des motos tunées. Vous devez vous assurer que tous les éléments qui composent la moto sont homologués ou que les modifications qui ont été apportées sont reflétées dans ses spécifications techniques. Sinon, vous risquez de ne pas passer l’ITV ou d’être immobilisé par les autorités.

Après toutes ces vérifications, testez le moto en fonctionnement et, si possible, froid. De cette façon, vous verrez comment il réagit, le bruit de l’échappement, la réponse de l’accélérateur, comment il freine… Méfiez-vous du vendeur qui vous donne des excuses pour l’essayer, qui ne veut pas vous montrer la moto en plein jour, qui est réticent à la démarrer…..

N’hésitez pas à négocier le prix de la moto

Si vous décidez finalement que vous êtes intéressé par le moto, négociez le prix et, s’il s’agit d’un vendeur privé, rédigez un contrat qui identifie et reflète les parties contractantes, l’objet de la vente (motocyclette, marque, modèle, numéro de cadre, plaque d’immatriculation…), le prix et la date de la vente. Un bon contrat comprendra également que vous êtes son propriétaire au moyen de tous les documents nécessaires: passeport, certificat d’immatriculation, carte de contrôle technique du véhicule en cours de validité, assurance moto, accréditation car le moto n’ a pas de frais ou n’est pas saisi…. Enfin, si vous êtes un vendeur privé, nous vous recommandons d’inclure une déclaration écrite car le moto n’ a pas de problèmes cachés ou de pannes.

Leave your thought

test

Login

Lost your password?